Magie magie

Ma lecture du moment… Vous l’avez lu ? À moi, ce livre a donné envie de vous écrire. Pour vous, la magie a opéré ?

 

À Montréal en amoureux, de bonheurs en découvertes

S’inviter comme en famille à manger les meilleurs arancini et en profiter pour fêter une inconnue. (Bistro chez Gousto)

Chercher un resto et trouver un peu de la France, par pur hasard. (Brasserie française Le Café du Théâtre)

S’aimer sous une couette blanche. (Auberge du Vieux-Port)

Voguer à quai, de bain de vapeur en bassin d’eau froide. (Bota Bota Spa sur l’eau)

Rire aux éclats sous la pluie de février (je sais, c’est incroyable !). (Vieux-Port de Montréal)

Voir son mari sabrer (pour vrai !) le champagne en dégustant de la burrata. (La Champagnerie)

Célébrer tout et rien à la fois, refaire le monde entre amis et faire du bien sans le savoir autour d’une table festive. (Taverne Gaspar)

Finir la soirée dans un endroit secret caché derrière une sonnette bleue. (Ah ça, c’est un secret !)

J’ai déjà hâte à la prochaine fois !

Voir

To see a world in a grain of sand
And a heaven in a wild flower,
Hold infinity in the palm of your hand
And eternity in an hour.

Dans un grain de sable, voir un monde
et dans chaque fleur des champs le Paradis,
faire tenir l’infini dans la paume de sa main
et l’Éternité dans une heure.

William Blake, Auguries of Innocence

Certains voient ce qui doit être vu. Peut-être regardent-ils simplement avec d’autres yeux… Ces mots de William Blake ont un étrange effet sur mon cœur. Ne croyez-vous pas qu’ils disent tout ce qu’il y a à savoir ?

 

Petit bonheur rouge #2

Coup de cœur, coup de fifties.

Une robe coca à la cerise.

Petit bonheur à pois pour braver le froid.

Elvis, me voilà !

Robe à pois

 

Aquarelle

La joie de créer des choses en couleurs…

Aquarelles du moment

LA LA LAND en solo

Il s’agit là de deux bonheurs en un…

Entrer dans la salle sombre, seule et déjà prête à tomber en amour avec une fiction.

M’installer confortablement au milieu de l’avant-dernière rangée, presque la plus haute, pour bien voir.

Oublier tout ce qui m’entoure au moment où les lumières se tamisent et me retrouver assise dans le vide lumineux d’une pièce qui n’existe plus.

Laisser l’écran m’avaler.

Et puis ce film. Si beau, magique et mélancolique.

poster

*Source de l’image : LA LA LAND Official website

J’en soupire encore. ❤

Éloge de ma naïveté

Parce que dans ma tête, tout le monde est beau pis fin.

Je pense que la vie est vraiment vraiment beaucoup plus belle quand on part du principe que la proportion de Gentils dépasse d’une bonne tête la proportion de Méchants, parce que, dans le fond, pour qui ça change réellement quelque chose la façon dont on perçoit les Autres si ce n’est pour soi ?

Je suis tellement plus heureuse quand je ne me doute pas le moins du monde qu’Untel juge ma façon de m’habiller, mon regard ou mes loisirs, ou encore qu’Unetelle me croit snob, froide ou totalement folle. Je préfère de loin me concentrer sur le regard brumeux de mon amoureux, les sourires ravis de mes enfants et les compliments sincères de mes amis. Et tout ça, je vous le promets, a pour avantage caché de faire en sorte que je suis beaucoup plus agréable à côtoyer que si je me méfiais de tous et médisais de chacun.

C’est beaucoup plus facile d’aimer aussi… Et bien qu’il m’arrive parfois de tomber de très haut, les chutes ne sont ni assez douloureuses ni assez fréquentes pour détruire les nuages moelleux de ma naïveté.

Il y a tant de belles personnes tout partout, et tant de magnifiques actions posées, qui ne sont ni publicisées ni vantées. Je ne doute pas que ma perception que la beauté et la bonté l’emporte de toute façon ne soit plus près de la réalité que ce qu’en pensent les terre-à-terre et les cyniques. N’êtes-vous pas d’accord ?

Alors, vous embarquez dans ma vie en rose ?

Reset

Quand la journée commence de travers…

Reset !

 

Ça marche à tous les coups.

Après la tempête

Quand le vent se pose dans un silence assourdissant. Quand les étoiles se faufilent entre les nuages. Quand le givre scintille la vue.

Après la tempête, je regarde les vestiges, café à la main, bas de laine aux pieds.

Givre

Chocolatine

Tombée du ciel ou joyeusement offerte par un gentil collègue, c’est la même chose. Elle a mis un grain de folie dans ma journée et l’a, de ce fait, rendue magique. Superchocolatine. Plus rien n’était pareil après : c’est toujours l’effet qu’a le chocolat sur ma personne… alors imaginez une chocolatine. C’est comme du chocolat, mais en plus mignon… en plus… plus. La joie obligée.

Ma chocolatine était peut-être l'une de celles-là, à la Boulangerie Oli (crédit photo : Boulangerie Oli).

Ma chocolatine était peut-être l’une de celles-là, à la Boulangerie Oli (crédit photo : Boulangerie Oli).

%d blogueurs aiment cette page :